Comment préparer un guacamole délicieux et authentique

Les libanais ont le houmous. Les grecs le tzatziki et les provençaux la tapenade. Le principe de préparer une sauce onctueuse, généralement à base de légumes et d’herbes fraiches dans laquelle on va ensuite tremper des chips ou des crudités (pour celles qui surveillent leur ligne) est donc universel. Mais dans cette catégorie, le plus connu reste le guacamole : la version verte et légèrement relevée de nos voisins mexicains, qui fait toujours fureur en apéritif. Mais c’est aussi un accompagnement indispensable si vous préparez des tacos, des burritos, ou toute variation des crêpes farcies mexicaines.

Si tout le monde adore le guacamole, nous sommes beaucoup plus rares à savoir bien le préparer. Oubliez le sachet d’épices toutes prêtes que vous achetez au supermarché ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le guacamole n’est pas une préparation épicée, mais légèrement pimentée. Pour vous aider à vous débarrasser de vos idées reçues, et préparer enfin un guacamole maison comme au Mexique, voici tout ce que vous devez savoir à son sujet !

Liste d’ingrédients pour un guacamole réussi

Pour préparer votre guacamole maison (et régaler 6 personnes), vous aurez besoin :

  • 1 tomate bien mûre (sans les pépins) ;
  • 1 demi ognon rouge (mais un petit ognon blanc fera aussi parfaitement l’affaire) ;
  • 1 piment frais de votre choix ;
  • 2 avocats bien mûrs,
  • Le jus d’un demi citron vert ;
  • De la coriandre,
  • Du sel et du poivre

Quelle est l’origine du guacamole ?

L’origine du mot Guacamole est on ne peut plus simple. Cette sauce tire son nom de l’ingrédient principale qui la compose : l’avocat ou «Aguacate en espagnol. Molle est le terme générique qui désigne la sauce chez nos cousins ibériques.

Si vous voulez briller en société (ou juste amuser vos convives), vous pouvez d’ailleurs rappeler que selon l’Académie Linguistique Mexicaine, le mot ahuacatal, qui signifie testicules est très proche de celui utilisé pour désigner l’avocatier ahuacacuahuitl (qu’on appelle aussi l’arbre à testicules). Son fruit était d’ailleurs considéré comme un puissant aphrodisiaque par les Aztèques.

Quelle est l'origine du guacamole ?

C’est l’une des préparations les plus populaires de la cuisine mexicaine. Elle a cependant bien évoluée depuis sa création. Puisqu’elle était à l’origine préparée uniquement avec de l’avocat, du piment (vert ou rouge) et des dés de tomate. C’était d’ailleurs un plat modeste, qui permettait d’apporter une bonne source de gras à une alimentation qui en était généralement dépourvue. C’est d’ailleurs toujours la grande force du guacamole (et explique qu’il soit autant apprécié des gourmands que des ascètes), puisqu’il permet de consommer des bonnes graisses végétales.

C’est l’arrivée des espagnols qui vont y ajouter de la coriandre et des ognons. Cependant, la technique reste la même. Un bon guacamole, ca s’écrase (en laissant des morceaux) et ça ne se mixe surtout pas.

Comment bien choisir ses ingrédients

Pour préparer un bon guacamole, il faut avant tout bien choisir ses ingrédients. C’est une recette à la base très simple. C’est pourquoi il est indispensable de trouver des fruits bien mûrs, en particulier l’avocat dont la chair doit à peine résister à votre coup de fourchette ou aux assauts de votre mortier.

Bien sûr, il s’agit ici des fondements de la recette, afin de rester au plus près de ce qui fait un guacamole authentique. Mais vous pouvez ajouter à votre base d’avocat écrasé les ingrédients de votre choix. Pour un guac mexicain, on se contente cependant de tomates, d’ognon, de coriandre, de piment et de citron… et c’est tout.

Comment trouver le bon avocat ?

Le premier test qui va faire toute la différence entre un bon guacamole et une préparation insipide, c’est bien évidemment le choix de votre avocat. Il doit être bien mûr, sa couleur oscillant entre le vert foncé et le noir. Difficile pourtant d’évaluer sa maturité sans l’ouvrir (ce que votre primeur risque de ne pas apprécier). Pour cela, on le prend dans la paume de sa main et on ne l’écrase surtout pas avec les doigts, pour éviter de l’abimer.

Pour être sûr que votre avocat est bien à point et pas trop vert (auquel cas il sera très difficile de l’écraser et votre guacamole n’aura aucun goût), on évite le supermarché ou les fruits sont rarement très mûrs. Préférez le marché, où vous pourrez vous faire aider par votre primeur, en prime. Lorsque vous touchez l’avocat, cherchez ceux ayant une consistance proche du melon : la chair doit résister sous la pression de votre doigt, mais être aussi légèrement tendre.

Comment préparer le vrai guacamole mexicain !

Si vous n’arrivez pas à trouver la perle rare, l’astuce est de prendre un avocat vert est de le garder dans votre cuisine, à côté d’une source de chaleur comme le radiateur et enroulé dans du papier journal. Vous pouvez également le laisser à côté d’un régime de bananes, le couvrir de riz cru ou le piquer avec des cure-dents. Cela l’aidera à mûrir plus vite. Dans tous les cas, on ne le met absolument jamais au frigo.

Et pour le piment ?

Le choix du piment est lui aussi très important. Il doit être lui aussi frais. On ne prend surtout pas de piment déshydraté ou en poudre puisque cela va gâcher la belle couleur verte de votre guacamole (en le faisant tourner au marron, beaucoup moins appétissant) et donner un goût trop prononcé à votre sauce.

Choisissez-le selon votre tolérance aux préparations relevées. Vous pouvez en prendre un très doux, plus pimenté, ou carrément explosif en bouche. En général, on conseille de prendre un petit piment jalapeño ou serrano, qui auront tous les deux un goût piquant et fumé très intense, mais pas trop fort (même s’ils sont loin d’être en bas de l’échelle de Scoville, qui note les piments selon leur force).

Si vous n’en trouvez pas de bonne qualité, un peu de « hot sauce fera l’affaire » (pensez tabasco, par exemple). Et pour ceux qui n’aiment pas le piment, vous pouvez tout aussi bien faire l’impasse sur cet ingrédient.

Qu’est-ce qu’on ne met pas dans un guacamole ?

Maitriser une recette, cela veut aussi dire ne surtout pas utiliser les ingrédients qui pourraient dénaturer votre préparation. On peut aimer twister son guacamole, sans commettre un impair qui ne mettra pas du tout en valeur la star de votre sauce : l’avocat. On oublie le mélange d’épices tout prêt, qui n’ont rien de traditionnel puisque le vrai guac mexicain ne contient pas d’épices. On oublie aussi le curry, un vrai anachronisme en cuisine.

Oubliez aussi la mayonnaise, la crème fraiche ou même le yaourt blanc que les américains adorent ajouter à leur guacamole pour lui donner un aspect plus onctueux. Le but de cette préparation est d’obtenir une sauce avec des aspérités, des aliments que l’on croque. Pas question donc de l’alourdir avec un ingrédient trop gras et qui risque de lui donner un goût fade (en couvrant le piment et le jus de citron). La recette originale ne contient pas non plus d’huile d’olive.

Recette guacamole : comment préparer son guacamole maison ?

Passons maintenant aux choses sérieuses. Pour préparer votre guac maison, vous n’aurez besoin que de quelques minutes. Le tout est de bien maitriser la technique de préparation. Et de ne surtout pas mixer la chair de l’avocat. Après l’avoir récupéré à l’aide d’une cuillère et versez dans un bol, utilisez une fourchette pour l’écraser grossièrement, et mélangez en vous servant d’une maryse.

  • Puis continuez en coupant votre tomate en petits dés. On retire également les pépins qui n’ont rien à faire dans votre guacamole, et la partie juteuse de la tomate qui rendra votre guacamole trop liquide.
  • Epluchez votre ognon rouge et coupez-le en tous petits cubes.
  • Faites de même avec le piment.
  • Hachez la coriandre (en gardant la tige, dans laquelle on retrouve toute la saveur et les nutriments de la coriandre).
  • On ajoute le tout à la chair d’avocat écrasé, avec un peu de sel et de poivre et le jus de citron vert.
  • Et on déguste le plus rapidement possible !

Avec quoi servir son guacamole ?

Un guacamole, ça se déguste normalement avec des tortillas : ces chips de mais croustillantes à souhait qui se marieront parfaitement avec l’onctuosité de votre sauce. Pour une version plus light, vous pouvez aussi le manger avec des crudités (comme de la carotte, du céleri, du concombre ou du fenouil).

Comment préparer un guacamole authentique : conseils de préparation.

Aujourd’hui, le guacamole se déguste également sur des tartines de pains et un œuf poché : les fameux avocado toasts qui pullulent aussi bien dans les cafés branchés aux quatre coins du monde que sur les réseaux sociaux.

Au Mexique, le guacamole est surtout à la base de nombreuses autres préparation, comme les tacos, burritos et fajitas, mais aussi en accompagnement d’un chili con carne.

Comment décliner le traditionnel guacamole

Comme tous les plats les plus populaires, le guacamole a connu de nombreuses variations. Et a fait débat autour de la nécessité de revisiter ou non ce grand classique qui est si délicieux tel quel.

On se rappelle par exemple de la « polémique » autour de la recette du célèbre New York Times, qui a publié il y a quelques années une recette guacamole à base de… petits pois. Le sang des amoureux du guacamole n’a fait qu’un tour, et même Barack Obama s’est fendu d’un tweet précisant que s’il respectait le New York Times, il refusait tout net l’idée de préparer un guacamole avec autre chose que des avocats.

Cependant, rien ne vous empêche de varier les plaisirs en testant les déclinaisons du guacamole suivantes :

  • Un guacamole aux saveurs orientales avec du tahini (de la crème de sésame) et de la sauce soja ;
  • Un guacamole protéiné avec des pois-chiche et du citron vert ;
  • Un faux guacamole (pour faire honneur au New York Times) avec des pois cassés.
  • Une version sucrée du guacamole avec des fraises et de la ricotta (mais toujours avec de l’avocat).

Recette guacamole : comment le préparer ?

Si vous aimez l’avocat, vous pouvez aussi préparer un guasacaca (qui nous vient tout droit du Venezuela) dans lequel il sera mélangé avec du vinaigre, de la sauce piquante et des tomates.

Comment conserver son guacamole (et surtout sa couleur) plus longtemps

Pour finir cet article dédié au guacamole, voici quelques conseils pour le conserver le plus longtemps possible. En effet, comme la chair de nombreux fruits, celle de l’avocat va avoir tendance à noircir : c’est l’oxydation. Pour éviter qu’il ne prenne une vilaine couleur marron, et qu’il ne perdre son goût frais, on le prépare avec du citron (jusque là rien d’anormal), mais aussi… de l’huile d’olive.

En effet, le citron à lui seul ne permet pas de garder un beau vert vibrant. L’huile va l’aider à mieux se conserver. On en vaporise un tout petit peu sur le dessus du guacamole, et on le retrouve avec un peu de film plastique pour retarder l’oxydation. Dans tous les cas, il faut le manger dans la journée qui suivra sa préparation puisqu’il ne se garde pas au frais pendant plus de 24 heures.

Leave a Reply